NOUS CONTACTER : 03 29 07 02 87

frnlende

Hennezel et son Histoire

La forêt d’Hennezel, partie importante de la prochaine « forêt d’exception » de Darney, est peuplée probablement depuis la nuit des temps. La présence d’énormes blocs et d’importants replis gréseux, omniprésents dans la profonde vallée de l’Ourche, offraient les abris nécessaires à l’occupation humaine aux temps préhistoriques. Les sources y sont nombreuses. Les chasseurs-cueilleurs de l’époques trouvaient dans les forêts et clairières toute la nourriture nécessaire …… en attendant que l’élevage et l’agriculture n’apparaissent durant l’époque néolithique.

Image
On trouve des traces d’occupation romaine sur le territoire de la commune. La voie romaine entre Corre et Escle coupait la Saône en amont du hameau « Clairefontaine » ainsi que l’Ourche au niveau de Clairey.

Mais ce sont des maîtres verriers venus de Bohême qui, à partir de 1400, défrichèrent la vaste forêt d’Hennezel, créant de grandes clairières. Plusieurs familles de verriers s’y implantèrent. Les noms de leurs familles résonnent encore aujourd’hui : Hansele qui donnera Hennezel, Tietrisch qui donnera Thiétry, Biseval qui donnera Briseverre, Thysac …..
On les nommait « Gentilshommes Verriers ».                                                 

Inutile ici de vous parler en détail des verriers et du verre à Hennezel au fil des siècles ; nous vous invitons à vous connecter sur l’extraordinaire site Internet de la famille d’Hennezel où vous trouverez une mine de renseignement : http://www.hennezel.net .
Egalement, un magnifique livre édité par l’Association « Saône Lorraine », La forêt de Darney, des arbres et des hommes, qui vous parlera en détails de la forêt de Darney, de la préhistoire à nos jours.
Enfin, une visite au musée d’Hennezel, Musée du Bois, du Fer et du Verre, avec sa salle de la Résistance, s’imposera.                                                                      

Chaque hameau du village était une verrerie ou/et une forge. La dernière verrerie, celle de Clairey à survécu jusqu’en 1950.

Hennezel, à cheval sur le duché de Bourgogne et le duché de Lorraine, est aussi proche de la ligne de partage des eaux. Si l’Ourche se jette dans la Saône pour rejoindre la Méditerranée, les eaux du Madon tout proche ruissellent vers la Moselle et la Mer du Nord. Le transport fluvial depuis les hautes vallées de la Saône et de la Moselle va permettre d’écouler le bois et le charbon de bois, les pierres de taille, les meules, vers les villes et territoires plus lointains.

L’air industriel est apparu très tôt sur le territoire d’Hennezel. La forte déclivité de la rivière qui le traverse, l’Ourche, va permettre l’utilisation de la force hydraulique grâce à de nombreuses retenues d’eau. On n’y décompte de nos jours pas moins d’une trentaine d’étangs encore entretenus.            
Du XVIème au début du XX ième siècles, de nombreuses roues à aubes et leur puissance mécanique vont faire tourner les scieries, les meules des moulins à farine, les martinets des forges, les aciéries, les fabriques de meules, qui se succèdent sur le cours du ruisseau. Si beaucoup de ces usines n’existent plus aujourd’hui, les noms des étangs en gardent le souvenir : étangs de la Scie, du Moulin Tocqueré, de Forge Neuve …  Les dernières forges, malgré des essais de reconversions, n’ont pas résisté à l’avènement du moteur thermique ou électrique. Les dernières ont fermé leurs portes au début du XX ième siècle. Des essais de production d’électricité ont donnés de bons résultats locaux ; une centrale électrique installée à Sainte-Marie, a permis l’électrification précoce d’Hennezel dès 1920. Aujourd’hui transférée plus bas à Saint-Georges, une turbine électrique de 80 kW fonctionne toujours, injectant l’électricité produite dans la ligne Haute Tension.

D’un simple travail familial pratiqué par toutes les femmes, la couture et la broderie, une véritable industrie de la broderie s’est développée à Hennezel et ses hameaux pendant le XIXième siècle. Les brodeuses travaillaient chez elles ou se regroupaient chez des employeurs, comme la maison Bertoldi à la Frison, qui recevaient les commandes à réaliser des grandes maisons de mode parisiennes : Broderie Malbranche, grands magasins …… Chaque famille à Hennezel possède encore aujourd’hui, au fond des armoires, des parures de lits, des nappes en lin brodées aux initiales d’un ancêtre, offertes à l’occasion d’une naissance, d’un mariage ; inusable.
Image
Image
Image

La première et la deuxième guerre mondiale

La guerre de 1914 – 1918 : les hommes du village ont payé un lourd tribut aux combats de la première guerre mondiale. 51 noms s’égrènent sur le monument aux morts, morts pour la France, pendant les boucheries, les massacres de cette guerre.

La guerre de 1939 – 1945 : personne n’oubliera le message « l’impératrice à des cors aux pieds, je dis, 2 fois ». Prononcé sur les ondes par la BBC le 27 aout 1944, c’est l’annonce d’un parachutage d’armes imminent et la mise en place du Maquis de Grandrupt qui jouxte la forêt d’Hennezel. Malheureusement, l’ennemi avait été mis au courant. Sur 367 maquisards, 3 seront tués lors de l’attaque du 7 septembre1944, 1 sera exécuté, et 223 faits prisonniers puis déportés. 116 ne reviendront jamais des camps.

Les fusiliers marins de la 2ième D.B. libèrent le village.

Histoire locale, par Bernard DELEMONTEY 

Le 7 septembre 1944, le maquis de Grandrupt encerclé doit se rendre. Ce même jour des SAS britanniques attaquent des voitures allemandes à la sortie d’Hennezel en direction de Gruey. Ils tuent 2 officiers.
Le 9 septembre, 2 jours plus tard, vers 15h00, 300 soldats allemands investissent le centre du village qu’ils perquisitionnent. Ils découvrent à la Cure des papiers compromettants. Aussitôt arrêté, l’abbé Mathis est martyrisé puis fusillé vers 17h30.
Le 12 septembre, jour des obsèques de l’abbé, de nombreux chars allemands prennent position à Hennezel. La nuit suivante, ils repartent.
Le jeudi 14 septembre, vers 16h30, arrive de Darney un groupe de 5 automitrailleuses commandé par le lieutenant de vaisseau Chavane. Le convoi s’arrête devant la mairie où il est salué par le maire Monsieur Bertoldi. Puis il se dirige en reconnaissance vers Clairey.                                                              
Le lendemain 15 septembre, un détachement composé de chasseurs de chars du lieutenant de vaisseau Guillon, renforcé de chars de combats du lieutenant de vaisseau Nanterre, venant de Darney, détruit au canon, au bas de l’église, un autocar transportant des soldats ennemis. Bilan : 3 soldats allemands tués, 6 prisonniers.
10 allemands réussissent à s’échapper. Au cours de cet accrochage, un incendie se déclare dans un hangar proche de la maison Mathieu.                                 

Au final, une semaine de heurts et de malheurs ; le prix de la libération.     

Image
Image

La 49ième section de la légion vosgienne

Pour ne pas oublier, les anciens combattants d’Hennezel et sympathisants sont réunis en association autour de la 49ième section de la légion vosgienne.
C’est une association patriotique Loi du 1ier juillet 1901, créée en 1928, dont la dénomination officielle est « Légion Vosgienne des Mutilés, Anciens Combattants et Victimes de Guerre et qui a pour buts de réaliser l’union des mutilés, anciens combattants et victimes de guerre vosgiens et conserver les liens de bonne camaraderie qui, pendant les conflits unissaient tous les combattants, prolonger en perpétuant leur souvenir, l’action des combattants morts pour la France. Permet d’accompagner les anciens combattants et leurs veuves de la façon la plus bienveillante possible. Acteur majeur dans le domaine de la conservation et de la diffusion de la mémoire des combattants d’hier et d’aujourd’hui (POEX).
Les cérémonies d’hommage en sont un exemple :
- Cérémonie du 8 mai – Victoire 1945
- Cérémonie du – septembre en hommage aux maquisards de Grandrupt et aux martyres d’Hennezel : les abbés Mathis et Marion
- Cérémonie du 11 novembre – Aux morts pour la patrie.
 
A chaque cérémonie, la 49ième section de la Légion Vosgienne organise autour de ses portes drapeaux, la levée des couleurs, l’appel aux morts (54 noms d’enfants d’Hennezel morts pour la France sont inscrits sur le monument aux morts), le message du ministre des anciens combattants (lu par Mr le Maire), les chants patriotiques par les enfants des écoles, l’appel aux dons par distribution d’insignes « Bleuet de France » qui est une œuvre nationale.

D'hier à aujourd'hui ...

Durant les années 1960, un vent nouveau du métier du bois est apparu à Hennezel. D’abord un simple atelier dans un local de la commune, Lacroix Emballage s’est développé dans l’industrie de la boite de fromage pour devenir un numéro 1 mondial. L’atelier de développement reste implanté à Hennezel.

Nous contacter

Mairie d’Hennezel
22 rue des Abbés Mathis et Marion
88260 HENNEZEL
Tél : 03.29.07.02.87
contact@hennezel.fr
Nous contacter par formulaire

Recevoir la lettre d’information

Horaires d’ouverture au public de la Mairie

L'accueil de la mairie est ouvert : 
- Du lundi au vendredi : de 09h30 à 11h30

Le secrétariat de mairie est ouvert : 
- Le lundi : de 13h30 à 16h30
- Le jeudi : de 09h00 à 12h00






Sorry, this website uses features that your browser doesn’t support. Upgrade to a newer version of Firefox, Chrome, Safari, or Edge and you’ll be all set.